L’église Saint Martin de Colombelles

L’existence du village de Colombelles est liée à la présence de l’Orne : un bac situé non loin de l’Eglise permettait de franchir le fleuve à cet endroit. Une église a pu y exister depuis le haut Moyen- Âge : la dédicace à Saint-Martin est souvent un indice de très grande ancienneté. L’édifice actuel date, pour ses parties les plus anciennes, du XIIème siècle, à la fin de l’époque romane. L’église appartenait alors à l’abbaye du Plessis-Grimoult.

C’est une église simple, mais au décor très soigné. Elle comporte une nef simple à charpente apparente, suivie d’une tour qui abrite une travée sous clocher voûtée, puis un chœur à chevet plat, voûté également. A l’Ouest se trouve la façade principale avec le grand portail ; sur le côté nord, une porte secondaire soigneusement ornée ouvrait autrefois dans la nef. Des église du même type se rencontrent dans la plaine de Caen, à Notre-Dame des Prés de Mondeville, à Cintheaux…

 

colombelles-eglise-stmartin-1.jpg colombelles-eglise-stmartin-2.jpg colombelles-eglise-stmartin-3.jpg colombelles-eglise-stmartin-4.jpg

Visite intérieure

La nef comporte un décor d’arcatures plaquées assez inhabituel en Normandie, que l’on ne retrouve guère que dans l’église de Rots, à quelques kilomètres à l’ouest de Caen. Au revers de la façade, les arcatures romanes sont en plein cintre à gauche de la porte, en arc brisé à droite : c’est le passage du roman au gothique, particulièrement précoce en Normandie.

La travée sous clocher est très étroite. Au XIIIème siècle, on eu le projet d’élever une tour plus ambitieuse que la tour romane primitive. Il était alors nécessaire de renforcer les quatre supports intérieurs. Plutôt que de les reconstruire entièrement, on a préféré conserver les piles romanes en les englobant dans un massif de maçonnerie dissimulé dans des colonnes gothiques. Le résultat est que la travée sous clocher est devenue particulièrement étroite, à tel point que, par la suite, on a scié les colonnes pour augmenter la vue sur le chœur. Ces colonnettes sont remarquables par leur profil en amande.

Le chœur a été très transformé à l’âge classique. On a détruit les voûtes (dont les traces sont encore visibles aujourd’hui) et on a agrandi les fenêtres. Sur le côté, une chapelle a été construite en 1828.

Le fond du chœur est orné d’un beau retable du XVIIème siècle, dont la toile datant de 1673 et signée Jean-François Restout, a malheureusement disparu. Le retable est encadré de deux statues, elles aussi du XVIIème siècle : Saint-Jean et l’Immaculée Conception. D’autres statues ornent le chœur, mais c’est surtout le relief représentant Saint-Martin qui attire l’attention. Ce haut-relief du XVème siècle se trouvait autrefois placé à l’extérieur, au dessous de la porte nord. Ce type de statue, appelé « charité Saint-Martin », fréquent en Normandie, représente le saint à cheval donnant la moitié de son manteau à un pauvre.

Visite extérieure

A l’ouest, le grand portail sans tympan, avec son beau décor géométrique, est tout à fait caractéristique du romand normand. Sur le côté nord ; la petite porte murée est ornée d’un décor du même type et elle possède de beaux chapiteaux : sur le côté droit un petit personnage surgit au milieu des feuillages.

La tour pour laquelle on a renforcé les piliers intérieurs au XIIIème siècle n’a peut être jamais été construite, celle que l’on voit actuellement a été transformée en 1822. Sur les murs de la sacristie (XVIIIème siècle) on peut voir de nombreux graffitis représentant des bateaux, témoignage de l’activité maritime de Colombelles.

Patrice Gourdin, membre de l’association Les Amis de la Tour.

 

Eglise Saint Martin de Colombelles
Rue de l’église
14460 Colombelles

 

Nos partenaires Région Basse Normandie Conseil Général du Calvados Caen la mer Caen Metropole L'Europe s'engage en Basse Normandie Le foyer normand Léo Lagrange Colombelles L'agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances CAF du Calvados