Gestion des espaces verts

L’entretien du patrimoine et l’amélioration du cadre de vie des habitants font partie des missions principales d’une commune. Entre respect de l’environnement et rationalisation des dépenses, l’équipe municipale renouvelle son choix pour la gestion différenciée des espaces verts.

Deux nouvelles machines pour le désherbage sans pesticide des rues de Colombelles

La Loi dite loi Labbé est entrée en application au 1er janvier 2017. Les collectivités n’utilisent désormais plus de produits phytosanitaires pour désherber les surfaces minérales et ce afin de préserver la qualité de l’eau et la santé des citoyens. Pour se conformer à la loi, la commune de Colombelles s’est équipée de matériel destiné à désherber sans produits chimiques. Avec le soutien financier de L’Agence de l’Eau Seine Normandie ainsi que du Syndicat RESEAU, un groupe de désherbage à eau chaude et une balayeuse/désherbeuse à brosse sont maintenant utilisés sur la saison en respectant le classement des rues préconisé dans plan de gestion différencié des espaces verts. Toutes les rues seront bien sûr désherbées mais désormais dans le respect de l’environnement, de la santé des agents et des citoyens.

La loi Labbé interdit à partir du 01/01/2017 aux personnes publiques d’utiliser/faire utiliser des produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces verts, forêts, promenades et voiries ( sauf pour des raisons de sécurité …) accessibles ou ouverts au public.

 Les citoyens sont également invités à mieux tolérer la présence d’herbe et à ne plus désherber chimiquement chez eux.

Quelques conseils pour désherber naturellement :

. Utiliser les eaux chaudes de cuisson pour désherber les plantes vivaces sauvages (pissenlit, plantain, rumex,…) au plus près de la maison

- ! Astuce : arroser à l’eau bouillante très tôt en saison 3 à 5 fois à partir de mars permet d’éviter la mise à fleurs des plantes sauvages et élimine la partie aérienne et la partie souterraine de la plante.

. Utiliser une débroussailleuse ou une binette pour les zones minérales les plus éloignées de la maison ; 5 à 7 passages par an dès les premières pousses permettent de contenir la végétation.

. Pailler les zones cultivées avec un paillage organique (copeau de bois par exemple) qui va se décomposer progressivement et enrichir le sol -  ne pas hésiter à mettre une bonne épaisseur – idéalement 7 à 10 cm – ! Astuce : si vous avez une tondeuse vous pouvez broyer du petit branchage pour constituer un paillis et ainsi valoriser un déchet vert. 

Avec le concours de :

 

La ville s’engage dans la démarche de Gestion différenciée des Espaces verts

Le service Espaces Verts de la commune de Colombelles intervient sur 25 hectares d’espaces plantés et gazonnés. La gestion de ces espaces suit les saisons et le travail est organisé en planning d’intervention par secteur. Depuis quelques années les modalités d’entretien de ces espaces ont changées ; la commune s’est engagée dans une démarche de réduction des pollutions liées à l’emploi de produits phytosanitaires et expérimente la gestion différenciée des espaces verts. Cet engagement suit les orientations du Grenelle de l’Environnement et anticipe l’abandon définitif des pesticides en 2020 (Loi 2014-110 dite Loi Labbé du 6 février 2014).

Pour l’habitant les conséquences de ces nouvelles modalités de gestion sont visibles. La pousse de plantes sauvages sur les voiries et dans les massifs, autrefois contenue par le passage de produits, est désormais plus visible car le service a réduit de moitié le recours aux désherbants chimiques. Pour autant le service ne laisse pas la nature s’installer sur le bitume mais la combinaison des interventions manuelles et mécaniques moins rapide qu’un passage de produit, laisse apparaitre plus d’herbes folles qu’autrefois.

 

Au quotidien, les principes de fonctionnement

Les agents progressent par équipe de deux, trois ou quatre selon la nature des travaux. Les espaces verts sont sectorisés et les cartes présentées ci-dessous indiquent l’avancement des travaux d’entretien au mois. Certain travaux peuvent être soit étalés sur un ou deux mois en fonction de paramètres particuliers (exemple ; certaines interventions dans les écoles programmé pendant les vacances scolaires) soit reportés à cause de conditions climatiques exceptionnelles.

  • Abattage : travaux qui concernent les mises en sécurité d’arbres dangereux atteints de maladie ou fragilisés par leur situation. Ces travaux peuvent s’étaler sur plusieurs mois en fonction de la disponibilité des agents, ils peuvent donc apparaitre en un même lieu sur deux mois d’affilé.
  • Ramassage de feuille : le service espaces verts gère le ramassage des feuilles de Novembre à Décembre sur les squares et les sites fermés, le service voirie se chargeant du ramassage dans les rues
  • Elagage : les élagages concernent les arbres en alignements dans les rues. Pour les arbres les plus bas dont les trois faces sont accessibles de la rue, les élagages sont effectués avec un échafaudage dès le mois de Décembre. Pour les alignements du quartier du Plateau dont une face concerne le domaine privé des particuliers, une nacelle est nécessaire. Ces élagages s’étalent un peu plus de deux mois à partir de Janvier.
  • Tonte : le rythme de tonte saisonnier est d’une tonte/semaine pour les pelouses ordinaires et une à deux tontes semaine pour les plateaux sportifs. Hors saison le rythme ralentit mais une à deux tontes par mois est encore nécessaire même en plein hiver.
  • Désherbage : compte tenu de l’abandon de l’utilisation des désherbants sélectifs dans les massifs arbustifs, le désherbage des massifs d’arbustes et de plantes vivaces nécessite un passage des agents toutes les trois à quatre semaine. Pour limiter la pousse des herbes il est nécessaire de pailler les massifs. Le choix du service se porte sur un paillage en plaquette bois issus du déchiquetage d’arbres, de filière locale, renouvelable et d’un bon rapport qualité prix/efficacité
  • Taille : les tailles concernent les haies taillées sur trois faces mais également les arbustes dit en port libre, c’est-à-dire qu’on laisse se développer en intervenant uniquement pour stimuler la floraison. Il arrive que dans un même massifs on intervienne en taille à deux époques différentes en fonction des essences présentes.

 

 
 

 

 

Nos partenaires Région Basse Normandie Conseil Général du Calvados Caen la mer Caen Metropole L'Europe s'engage en Basse Normandie Le foyer normand Léo Lagrange Colombelles L'agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances CAF du Calvados